Elfe de la nuit

Alliance

Gardiens vénérables

L’antique et solitaire peuple des elfes de la nuit joua un rôle crucial dans le destin d’Azeroth. Ceux d’aujourd’hui se rappellent encore la guerre des Anciens, il y a plus de dix mille ans, lorsqu’ils mirent fin à la première invasion du monde par la Légion ardente. Des siècles plus tard, quand les troupes restantes de la Légion s’unirent aux abjects satyres, les elfes de la nuit affrontèrent et vainquirent cette nouvelle menace décidée à faire régner le chaos.

Histoire des elfes de la nuit

L’émergence de la Légion avait à jamais changé la société des elfes de la nuit. Sous l’autorité de Tyrande Murmevent et Malfurion Hurlorage, ils cultivèrent une civilisation pacifique et se détournèrent du recours à la magie des arcanes qui avait attiré la Légion sur Azeroth.

Mais leur tranquillité fut à nouveau troublée lorsque la Légion et son terrible Fléau mort-vivant lancèrent une invasion de leur monde à l’époque moderne, donnant lieu à la Troisième guerre. Les elfes de la nuit combattirent aux côtés de l’Alliance et de la Horde pour vaincre l’ennemi, mais la victoire ne fut possible que grâce à une explosion qui ravagea l’Arbre-Monde sacré qui leur offrait depuis longtemps le don d’immortalité et une protection contre la vieillesse et la maladie.

Contre les avertissements de Malfurion, des druides renégats donnèrent vie à un nouvel Arbre-Monde dans l’espoir de rendre l’immortalité à leur peuple, mais leur création fut corrompue par un mal ténébreux appelé le Cauchemar d’émeraude, que les elfes de la nuit affrontèrent sous l’égide de Malfurion.

Bien que les Elfes de la nuit doivent toujours faire face à la perte de leur immortalité, le destin d’Azeroth dépend de leur résilience et de leur détermination à venir en aide aux autres peuples.

Zone de départ

Teldrassil

La perte de Nordrassil, le premier Arbre-Monde, au cours de la Troisième guerre, inaugura une nouvelle ère dans l’histoire des elfes de la nuit. Une ère dans laquelle ils ne sont plus immunisés contre le vieillissement, la maladie et la faiblesse. Tandis que la nation elfe se remettait peu à peu de ce choc, Fandral Forteramure, à la tête d’un groupe de druides acquis à sa cause, manigançait en vue de créer un nouvel Arbre-Monde qui permettrait aux elfes de la nuit de retrouver leur immortalité perdue. Grâce aux efforts de ces druides, Teldrassil fut planté sur la côte septentrionale de Kalimdor, et l’essentiel de la nation elfe se réfugia en haut des branches massives du nouvel Arbre-Monde.

Hélas, contrairement à Nordrassil, Teldrassil n’avait pas reçu la bénédiction des Aspects draconiques. Son existence ne changea donc rien au statut de mortels des elfes de la nuit. Pire encore, l’Arbre-Monde et ses habitants furent frappés par un mal mystérieux, qui s’avéra par la suite trouver son origine dans le Cauchemar d’émeraude. Au grand dam des elfes de la nuit, on apprit que Fandral était tombé sous l’influence du Cauchemar et que c’était lui qui avait permis à la corruption de gagner Teldrassil. Au bout du compte, les sombres machinations de Fandral furent contrecarrées par le puissant archidruide Malfurion Hurlorage et Teldrassil fut purifié. Pour marquer cette victoire sur le Cauchemar, les Aspects draconiques Alexstrasza et Ysera ont béni l’arbre afin d’assurer sa vitalité dans les années à venir. Mais pour noble et puissante qu’ait été cette bénédiction, elle n’a pas rendu leur immortalité aux elfes de la nuit.

Ces derniers temps, la guérison de Teldrassil a ralenti et des signes de corruption par le Cauchemar ont refait leur apparition. Déjà accablés par les tensions politiques et les destructions massives provoquées par le Cataclysme, les elfes de la nuit doivent maintenant déterminer la cause du mal qui frappe leur Arbre-Monde bien-aimé et concentrer leurs efforts sur les calamités qui s’abattent sur Azeroth.

Traits raciaux

Camouflage dans l'ombre
S’éclipser dans l’ombre et patienter jusqu’au moment idéal pour frapper est une seconde nature chez les insaisissables elfes de la nuit.
Esprit feu follet
Les elfes de la nuit qui tombent au combat prennent la forme d’esprits feux follets, ce qui leur permet de parcourir le monde des esprit bien plus rapidement que les autres esprits.

Résistance à la nature
Les elfes de la nuit sont naturellement résistants à la magie de la Nature.
Rapidité
Les Elfes de la nuit, vifs et agiles, bénéficient d’une vitesse de déplacement légèrement augmentée et ont une petite chance supplémentaire d’esquiver complètement les attaques physiques.
Toucher d'Élune
Les elfes de la nuit sont particulièrement sensibles aux cycles solaires et lunaires, aussi bénéficient-ils d’avantages diurnes et nocturnes uniques.

Classes compatibles

Guerrier
Guerrier
Depuis que la guerre fait rage, des héros de toutes races ont cherché à maîtriser l’art du combat. Les guerriers combinent force, autorité et maîtrise des armes et des armures pour causer des ravages dans des combats épiques.
Chasseur
Chasseur
L’appel de la nature tire dès leur plus jeune âge certains aventuriers du confort de leur demeure pour les plonger dans la sauvagerie impitoyable du monde extérieur. Ceux qui y survivent deviennent des chasseurs.
Voleur
Voleur
Un seul code pour les voleurs : remplir le contrat. Ces mercenaires s’appuient sur des tactiques brutales et efficaces sans l’ombre d’un remords. Assassins mortels et maîtres de la furtivité, ils approchent leurs cibles par derrière, frappent un organe vital et s’évanouissent dans l’ombre avant que leur victime ne touche le sol.
Prêtre
Prêtre
C’est au spirituel que les prêtres ont consacré leur vie et c’est en étant au service des autres que leurs actes traduisent la force de leur foi. Depuis des millénaires, ils ont quitté le confort de leurs lieux saints et sont sortis du cadre de leurs temples pour aller soutenir leurs alliés sur les terres dévastées par la guerre.
Mage
Mage
Les étudiants les plus intelligents et les plus disciplinés peuvent envisager une carrière de mage. Comme la magie des arcanes que manipulent les mages est à la fois puissante et dangereuse, elle n’est enseignée qu’à ceux qui la pratiquent avec respect et assiduité.
Moine
Moine
Combattants aux mains nues, les moines ont développé jadis en Pandarie un art martial sans autre arme que leur propre corps et l’énergie qui l’entoure. Ils savent déchirer le brouillard d'un coup mortel, soigner les fractures du chi et user de leur souplesse et de leur vivacité pour défaire leurs ennemis.
Druide
Druide
Les druides font appel aux vastes pouvoirs de la nature pour préserver son équilibre et protéger la vie. Avec de l’expérience, les druides peuvent déchaîner les énergies brutes de la nature contre leurs ennemis et faire s’abattre à distance sur eux la fureur des cieux, les immobiliser avec des sarments enchantés ou les piéger dans des cyclones sans fin.
Chasseur de démons
Chasseur de démons
Disciples d’Illidan Hurlorage, les chasseurs de démons sont porteurs d’un héritage maléfique qui terrorise leurs alliés autant que leurs ennemis. Convaincus qu’elle est essentielle pour tenir tête à la Légion, les Illidari se vouent à une magie chaotique et gangrenée, une énergie qui menace le monde d’Azeroth depuis bien longtemps.
Chevalier de la mort
Chevalier de la mort
Le roi-liche a perdu le contrôle de ses chevaliers de la mort, et ses anciens champions cherchent la rédemption en vengeant les horreurs commises lorsqu’ils étaient sous son contrôle.

Histoire des elfes de la nuit

L’émergence de la Légion avait à jamais changé la société des elfes de la nuit. Sous l’autorité de Tyrande Murmevent et Malfurion Hurlorage, ils cultivèrent une civilisation pacifique et se détournèrent du recours à la magie des arcanes qui avait attiré la Légion sur Azeroth.

Mais leur tranquillité fut à nouveau troublée lorsque la Légion et son terrible Fléau mort-vivant lancèrent une invasion de leur monde à l’époque moderne, donnant lieu à la Troisième guerre. Les elfes de la nuit combattirent aux côtés de l’Alliance et de la Horde pour vaincre l’ennemi, mais la victoire ne fut possible que grâce à une explosion qui ravagea l’Arbre-Monde sacré qui leur offrait depuis longtemps le don d’immortalité et une protection contre la vieillesse et la maladie.

Contre les avertissements de Malfurion, des druides renégats donnèrent vie à un nouvel Arbre-Monde dans l’espoir de rendre l’immortalité à leur peuple, mais leur création fut corrompue par un mal ténébreux appelé le Cauchemar d’émeraude, que les elfes de la nuit affrontèrent sous l’égide de Malfurion.

Bien que les Elfes de la nuit doivent toujours faire face à la perte de leur immortalité, le destin d’Azeroth dépend de leur résilience et de leur détermination à venir en aide aux autres peuples.

Zone de départ

Teldrassil

La perte de Nordrassil, le premier Arbre-Monde, au cours de la Troisième guerre, inaugura une nouvelle ère dans l’histoire des elfes de la nuit. Une ère dans laquelle ils ne sont plus immunisés contre le vieillissement, la maladie et la faiblesse. Tandis que la nation elfe se remettait peu à peu de ce choc, Fandral Forteramure, à la tête d’un groupe de druides acquis à sa cause, manigançait en vue de créer un nouvel Arbre-Monde qui permettrait aux elfes de la nuit de retrouver leur immortalité perdue. Grâce aux efforts de ces druides, Teldrassil fut planté sur la côte septentrionale de Kalimdor, et l’essentiel de la nation elfe se réfugia en haut des branches massives du nouvel Arbre-Monde.

Hélas, contrairement à Nordrassil, Teldrassil n’avait pas reçu la bénédiction des Aspects draconiques. Son existence ne changea donc rien au statut de mortels des elfes de la nuit. Pire encore, l’Arbre-Monde et ses habitants furent frappés par un mal mystérieux, qui s’avéra par la suite trouver son origine dans le Cauchemar d’émeraude. Au grand dam des elfes de la nuit, on apprit que Fandral était tombé sous l’influence du Cauchemar et que c’était lui qui avait permis à la corruption de gagner Teldrassil. Au bout du compte, les sombres machinations de Fandral furent contrecarrées par le puissant archidruide Malfurion Hurlorage et Teldrassil fut purifié. Pour marquer cette victoire sur le Cauchemar, les Aspects draconiques Alexstrasza et Ysera ont béni l’arbre afin d’assurer sa vitalité dans les années à venir. Mais pour noble et puissante qu’ait été cette bénédiction, elle n’a pas rendu leur immortalité aux elfes de la nuit.

Ces derniers temps, la guérison de Teldrassil a ralenti et des signes de corruption par le Cauchemar ont refait leur apparition. Déjà accablés par les tensions politiques et les destructions massives provoquées par le Cataclysme, les elfes de la nuit doivent maintenant déterminer la cause du mal qui frappe leur Arbre-Monde bien-aimé et concentrer leurs efforts sur les calamités qui s’abattent sur Azeroth.

Capitale

Darnassus

Perchée au sommet des frondaisons massives de Teldrassil, le deuxième Arbre-Monde, se trouve la cité fabuleuse de Darnassus. Ponts élégants, bosquets verdoyants et sentiers couverts de feuilles jalonnant la capitale témoignent du respect profond des elfes de la nuit pour la Nature. L’un des édifices les plus remarquables de Darnassus est l’incroyable Temple de la Lune, haut lieu du culte que vouent la grande prêtresse Tyrande Murmevent et ses Sſurs à Elune.

Darnassus, qui abrite des elfes de la nuit de tous horizons, a depuis peu ouvert ses portes aux réfugiés humains de Gilnéas. Parmi ces humains en détresse, nombreux sont ceux qui ont contracté une étrange malédiction ayant fait d’eux des hommes-loups redoutables, les worgens. Préférant d’ordinaire vivre en autarcie, les elfes de la nuit ont autorisé la venue de ces réfugiés à Darnassus car ils ne connaissent que trop bien la malédiction qui frappe les ressortissants de Gilnéas : plusieurs millénaires auparavant, c’est un groupe de druides elfes qui fut à l’origine de l’apparition des worgens en Azeroth. Malgré l’arrivée de ces nouveaux résidents, Darnassus demeure le symbole de la riche culture des elfes de la nuit et de leur glorieuse histoire.

Monture raciale

Sabre-de-nuit

Les sabres-de-nuit figurent parmi les créatures les plus cruelles de Kalimdor. Aux temps anciens, tout ce qui vivait à la surface du continent redoutait les attaques redoutables de ces félins agiles. Les elfes de la nuit, décelant un grand potentiel dans les féroces sabres-de-nuit, entreprirent d’apprivoiser les meilleurs spécimens afin d’en faire des montures de bataille. Les Sentinelles surentraînées ont trouvé grand profit à patrouiller en lisière du territoire elfe en chevauchant ces fauves impressionnants. Aujourd’hui encore, le sabre-de-nuit est un apport inestimable à la société elfe où il fait office de compagnon animal, de chasseur et de monture.

Plus d'infos sur les autres races