Orc
Horde
Conquérants implacables

Contrairement aux autres peuples de la Horde, les orcs ne sont pas originaires d’Azeroth, mais descendent de clans chamaniques qui peuplaient la verdoyante Draenor. Ils renoncèrent à leur pacifisme quand Kil’jaeden, un seigneur démon de la Légion ardente, les corrompit pour en faire les instruments de sa vengeance contre les draeneï qui avaient fui son monde.

Histoire des orcs

Kil’jaeden réussit à faire boire aux orcs le sang de Mannoroth, un puissant général de la Légion, les dotant d’un nouveau pouvoir et les mettant sous la coupe des démons ; l’énergie gangrenée donna une teinte verdâtre à leur peau naturellement brune. Sous l’influence démoniaque, les orcs massacrèrent la majeure partie du peuple draeneï. Mais Kil’jaeden n’en avait pas fini avec eux.

Forte de son contrôle sur les orcs, la Légion ardente préparait une nouvelle invasion d’Azeroth. L’archimage humain Medivh, corrompu par le mal, conspira avec le démoniste orc Gul’dan pour bâtir la Porte des ténèbres, un immense édifice qui permit aux orcs de passer d’un monde à l’autre.

Déferlant sur Azeroth, les armées orques réunies sous la bannière de la Horde écrasèrent le royaume de Hurlevent. Rien ne semblait pouvoir les arrêter. Mais les humains, dans un ultime affrontement, réussirent à vaincre la Horde et asservirent la plupart des orcs survivants. Un jeune esclave, Thrall, et le chef de guerre Orgrim Marteau-du-Destin prirent les armes pour libérer leur peuple de leur joug. Orgrim fut tué au combat et son titre de chef de guerre revint à Thrall en même temps que son arme, le Marteau du Destin. Thrall mena les orcs jusqu’en Kalimdor, où son ami et mentor, Grommash Hurlenfer, donna sa vie pour terrasser Mannoroth et libérer son peuple de l’influence de la Légion.

Des années plus tard, Thrall retourna sur Draenor, depuis renommée l’Outreterre, pour y arrêter une nouvelle fois les démons. Il réussit à convaincre Garrosh, fils de Grommash, de se joindre à sa Horde. Il voyait en lui un successeur tout désigné, mais la brutalité et l’impulsivité du jeune Hurlenfer le poussèrent à commettre des actes indignes, y compris contre la Horde. Thrall ne vit alors plus d’autre choix que de le renverser pour donner le titre de chef de guerre à Vol’jin, chef de la tribu trolle Sombrelance. Le souvenir de la trahison de Garrosh est encore vif chez les autres races de la Horde, et Thrall et les siens ont à nouveau charge de prouver qu’ils sont bien débarrassés de leur nature destructrice.

Zone de départ
Durotar

Les terres arides et désertiques de Durotar abritent certaines des créatures les plus redoutables d’Azeroth. Le voyageur insouciant peut succomber aux attaques d’un scorpide venimeux, d’un crocilisque affamé ou d’un huran en colère. Thrall a choisi cette région inhospitalière suite à la Troisième guerre, afin que les orcs expient leurs erreurs passées. La région doit son nom au père de Thrall, Durotan, ancien chef du clan Loup-de-givre. Suite au cataclysme, de nombreux villages orcs ont été inondés ou détruits, et les soldats de Guet-du-Nord, postés au donjon de Tiragarde, font preuve d’une agressivité inédite. Tandis que les relations s’enveniment entre Alliance et Horde, les orcs doivent impérativement contenir ces menaces. Il en va de la survie de leur peuple.

Traits raciaux
Fureur sanguinaire
Les Orcs peuvent entrer dans une rage temporaire qui augmente leur puissance d’attaque ou leur intelligence (selon leur classe).
Robustesse
Aguerris par la nature, les orcs se remettent plus facilement des effets d’étourdissement que les autres races.
Commandement
Les orcs se débrouillent bien avec les familiers, qui bénéficient d’un bonus aux dégâts infligés quand ils sont sous les ordres de leur maître orc.
Histoire des orcs

Kil’jaeden réussit à faire boire aux orcs le sang de Mannoroth, un puissant général de la Légion, les dotant d’un nouveau pouvoir et les mettant sous la coupe des démons ; l’énergie gangrenée donna une teinte verdâtre à leur peau naturellement brune. Sous l’influence démoniaque, les orcs massacrèrent la majeure partie du peuple draeneï. Mais Kil’jaeden n’en avait pas fini avec eux.

Forte de son contrôle sur les orcs, la Légion ardente préparait une nouvelle invasion d’Azeroth. L’archimage humain Medivh, corrompu par le mal, conspira avec le démoniste orc Gul’dan pour bâtir la Porte des ténèbres, un immense édifice qui permit aux orcs de passer d’un monde à l’autre.

Déferlant sur Azeroth, les armées orques réunies sous la bannière de la Horde écrasèrent le royaume de Hurlevent. Rien ne semblait pouvoir les arrêter. Mais les humains, dans un ultime affrontement, réussirent à vaincre la Horde et asservirent la plupart des orcs survivants. Un jeune esclave, Thrall, et le chef de guerre Orgrim Marteau-du-Destin prirent les armes pour libérer leur peuple de leur joug. Orgrim fut tué au combat et son titre de chef de guerre revint à Thrall en même temps que son arme, le Marteau du Destin. Thrall mena les orcs jusqu’en Kalimdor, où son ami et mentor, Grommash Hurlenfer, donna sa vie pour terrasser Mannoroth et libérer son peuple de l’influence de la Légion.

Des années plus tard, Thrall retourna sur Draenor, depuis renommée l’Outreterre, pour y arrêter une nouvelle fois les démons. Il réussit à convaincre Garrosh, fils de Grommash, de se joindre à sa Horde. Il voyait en lui un successeur tout désigné, mais la brutalité et l’impulsivité du jeune Hurlenfer le poussèrent à commettre des actes indignes, y compris contre la Horde. Thrall ne vit alors plus d’autre choix que de le renverser pour donner le titre de chef de guerre à Vol’jin, chef de la tribu trolle Sombrelance. Le souvenir de la trahison de Garrosh est encore vif chez les autres races de la Horde, et Thrall et les siens ont à nouveau charge de prouver qu’ils sont bien débarrassés de leur nature destructrice.

Zone de départ
Durotar

Les terres arides et désertiques de Durotar abritent certaines des créatures les plus redoutables d’Azeroth. Le voyageur insouciant peut succomber aux attaques d’un scorpide venimeux, d’un crocilisque affamé ou d’un huran en colère. Thrall a choisi cette région inhospitalière suite à la Troisième guerre, afin que les orcs expient leurs erreurs passées. La région doit son nom au père de Thrall, Durotan, ancien chef du clan Loup-de-givre. Suite au cataclysme, de nombreux villages orcs ont été inondés ou détruits, et les soldats de Guet-du-Nord, postés au donjon de Tiragarde, font preuve d’une agressivité inédite. Tandis que les relations s’enveniment entre Alliance et Horde, les orcs doivent impérativement contenir ces menaces. Il en va de la survie de leur peuple.

Capitale
Orgrimmar

Devant son nom à l’ancien chef de guerre de la Horde, Orgrim Marteau-du-destin, la capitale fut érigée rapidement lors de l’installation des orcs à Durotar. Garrosh Hurlenfer a récemment apporté de nombreuses modifications architecturales à la cité, et aujourd’hui, la forteresse d’Orgrimmar figure parmi les plus imposantes d’Azeroth. Des tours métalliques hérissées de pointes jalonnent les rues de la capitale, et partout l’on voit flotter la bannière rouge et noire de la Horde. La plupart des races vivent chacune dans un quartier distinct : taurens dans la Vallée de la Sagesse, trolls dans la Vallée des Esprits. Fort Grommash domine tous les autres édifices, ce qui permet à Garrosh Hurlenfer de surveiller son peuple de près.

Dirigeant
Thrall
Le chamanisme de Thrall le guida dans ses choix lorsqu’il entreprit de reconstruire la Horde, devint son chef de guerre et conduisit son peuple à s’établir dans une terre aride qu’il baptisa Durotar, en hommage à Durotan, son père. Thrall dirigea la Horde à travers une série d’épreuves qui semblait sans fin : la levée de la malédiction du sang démoniaque qui souillait les orcs, l’attaque du mont Hyjal par la Légion ardente ou encore la chute du redouté roi-liche. Quand Aile de mort revint et disloqua le monde, Thrall renonça à son rôle de chef de guerre de la Horde pour se joindre au Cercle terrestre, un puissant groupement de chamans, afin d’essayer de calmer les éléments et d’arrêter le Destructeur. 
Monture raciale
Loup

Aux temps anciens, les orcs ont domestiqué les loups de Draenor, à la fois imposants et rapides. Ces grands canidés sont devenus les fidèles compagnons des orcs, mais aussi leurs montures favorites. D’un caractère intrépide, le loup se montre parfaitement à l’aise quand il s’agit de traquer une proie de grande taille. Quand les orcs, devenus belliqueux, entreprirent d’envahir Azeroth, ils sélectionnèrent les sujets les plus endurants et les plus massifs, aptes à porter un guerrier en armure lourde. Le loup redoutable demeure la monture de prédilection des combattants orcs. On peut en acheter un chez les éleveurs d’Orgrimmar, dans la Vallée de l’Honneur.

Plus d'infos sur les autres races
WoW Classic
Sortie mondiale dans
Désormais disponible dans le monde entier
Jours
Heures
Min
Sec