Worgen

Alliance

Reclus maudits

Derrière le monumental mur de Grisetête, une terrible malédiction se répandit parmi la nation isolée de Gilnéas, transformant un grand nombre de ses fiers citoyens en hommes-loups horrifiants, les worgens. Il y eut de grands débats parmi les érudits humains sur l’origine de cette malédiction, jusqu’à ce qu’il soit découvert que les premiers worgens n’étaient pas, comme on avait pu le penser, des abominations venues d’une autre dimension, mais des druides elfes de la nuit maudits.

Histoire des Worgen

Il y a bien longtemps, lors d’une violente guerre entre les elfes de la nuit et les satyres démoniaques de Kalimdor, des druides développèrent une transformation en une forme incarnant la fureur de l’ancien loup Goldrinn, puissante mais farouche. Disciples de Ralaar Brasecroc, les druides de la Meute voulaient utiliser la Faux d’Élune, une relique magique, pour dominer la rage irrépressible innée de leur nouvelle forme.

Mais au lieu de dompter leur fureur, la faux changea Ralaar et ses élèves en worgens, des bêtes humanoïdes esclaves de leurs instincts primordiaux.

Les druides ravageaient ami comme ennemi sans distinction, et les elfes de la nuit qu’ils blessaient contractaient une virulente malédiction qui les transformait à leur tour en worgens. Dans une tentative désespérée d’enrayer la propagation de ce mal, l’archidruide Malfurion Hurlorage bannit les créatures dans une partie du Rêve d’émeraude, le monde spirituel d’Azeroth, où ils devaient passer l’éternité dans un paisible sommeil.

La menace worgen fut ainsi endiguée pendant des millénaires, jusqu’à ce que l’archimage Arugal arrache les bêtes au rêve. Ramenés sur ordre du roi Genn Grisetête, les worgens affrontèrent le Fléau venu envahir le royaume de Gilnéas. Mais ils ne tardèrent pas à répandre leur malédiction parmi la population humaine en contaminant les soldats gilnéens en poste au-delà de la muraille.

Les elfes de la nuit, qui se tenaient pour responsables de la création de la malédiction et des ravages qu’elle entraînait, acceptèrent d’aider les Gilnéens. La Faux d’Élune ne permettait pas de les guérir de leur mal définitivement, mais les elfes de la nuit réussirent à leur apprendre à en contrôler les effets et à se transformer à volonté de forme humaine en worgen et inversement. À présent, ces hommes-loups maîtres d’eux-mêmes sont devenus de puissants membres de l’Alliance, prêts à se battre pour garder leur humanité et leur place dans la société.

Région natale

Gilnéas

La nation de Gilnéas fut coupée du monde derrière le colossal Mur de Grisetête pendant de nombreuses années. Ainsi débarrassé de toute influence extérieure, le royaume s’appuya sur la détermination sans faille et la ténacité de ses citoyens pour prendre en main sa propre destinée au sein du monde. C’était sans compter la série d’évènements récents qui frappa Gilnéas jusqu’à la destabiliser. Alors que la nation se remet difficilement d’une vieille guerre civile, une malédiction worgen dévastatrice se répand partout sur les terres gilnéennes, transformant une partie de la population en bêtes féroces.

Traits raciaux

Ventre à terre
Le worgen peut courir à quatre pattes aussi vite qu’un animal sauvage. Pourquoi s’embarrasser d’une monture quand on peut courir ?
Aberration
Le worgen a une résistance naturelle aux dégats d'ombre et de nature.

Sombre vol
En utilisant sa vraie forme le worgen accroît furieusement sa vitesse pendant un court laps de temps.
Écorcheur
Les griffes des worgens sont extrêmement acérées et peuvent écorcher une proie en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.
Acharnement
Les Worgens se battent avec la férocité d’un prédateur affamé et ont plus de chances d’infliger des coups critiques.
Deux formes
Les worgens peuvent basculer de leur forme humaine à leur forme worgen à volonté.

Classes compatibles

Guerrier
Guerrier
Depuis que la guerre fait rage, des héros de toutes races ont cherché à maîtriser l’art du combat. Les guerriers combinent force, autorité et maîtrise des armes et des armures pour causer des ravages dans des combats épiques.
Chasseur
Chasseur
L’appel de la nature tire dès leur plus jeune âge certains aventuriers du confort de leur demeure pour les plonger dans la sauvagerie impitoyable du monde extérieur. Ceux qui y survivent deviennent des chasseurs.
Voleur
Voleur
Un seul code pour les voleurs : remplir le contrat. Ces mercenaires s’appuient sur des tactiques brutales et efficaces sans l’ombre d’un remords. Assassins mortels et maîtres de la furtivité, ils approchent leurs cibles par derrière, frappent un organe vital et s’évanouissent dans l’ombre avant que leur victime ne touche le sol.
Prêtre
Prêtre
C’est au spirituel que les prêtres ont consacré leur vie et c’est en étant au service des autres que leurs actes traduisent la force de leur foi. Depuis des millénaires, ils ont quitté le confort de leurs lieux saints et sont sortis du cadre de leurs temples pour aller soutenir leurs alliés sur les terres dévastées par la guerre.
Mage
Mage
Les étudiants les plus intelligents et les plus disciplinés peuvent envisager une carrière de mage. Comme la magie des arcanes que manipulent les mages est à la fois puissante et dangereuse, elle n’est enseignée qu’à ceux qui la pratiquent avec respect et assiduité.
Démoniste
Démoniste
Face aux pouvoirs démoniaques, la plupart des héros ne voient que la mort : les démonistes, eux, y voient une opportunité. La domination est leur but, c’est pourquoi ils se sont tournés vers les sombres arts. Ces lanceurs de sorts voraces invoquent des familiers démoniaques pour les servir dans leurs combats.
Druide
Druide
Les druides font appel aux vastes pouvoirs de la nature pour préserver son équilibre et protéger la vie. Avec de l’expérience, les druides peuvent déchaîner les énergies brutes de la nature contre leurs ennemis et faire s’abattre à distance sur eux la fureur des cieux, les immobiliser avec des sarments enchantés ou les piéger dans des cyclones sans fin.
Chevalier de la mort
Chevalier de la mort
Le roi-liche a perdu le contrôle de ses chevaliers de la mort, et ses anciens champions cherchent la rédemption en vengeant les horreurs commises lorsqu’ils étaient sous son contrôle.

Histoire des Worgen

Il y a bien longtemps, lors d’une violente guerre entre les elfes de la nuit et les satyres démoniaques de Kalimdor, des druides développèrent une transformation en une forme incarnant la fureur de l’ancien loup Goldrinn, puissante mais farouche. Disciples de Ralaar Brasecroc, les druides de la Meute voulaient utiliser la Faux d’Élune, une relique magique, pour dominer la rage irrépressible innée de leur nouvelle forme.

Mais au lieu de dompter leur fureur, la faux changea Ralaar et ses élèves en worgens, des bêtes humanoïdes esclaves de leurs instincts primordiaux.

Les druides ravageaient ami comme ennemi sans distinction, et les elfes de la nuit qu’ils blessaient contractaient une virulente malédiction qui les transformait à leur tour en worgens. Dans une tentative désespérée d’enrayer la propagation de ce mal, l’archidruide Malfurion Hurlorage bannit les créatures dans une partie du Rêve d’émeraude, le monde spirituel d’Azeroth, où ils devaient passer l’éternité dans un paisible sommeil.

La menace worgen fut ainsi endiguée pendant des millénaires, jusqu’à ce que l’archimage Arugal arrache les bêtes au rêve. Ramenés sur ordre du roi Genn Grisetête, les worgens affrontèrent le Fléau venu envahir le royaume de Gilnéas. Mais ils ne tardèrent pas à répandre leur malédiction parmi la population humaine en contaminant les soldats gilnéens en poste au-delà de la muraille.

Les elfes de la nuit, qui se tenaient pour responsables de la création de la malédiction et des ravages qu’elle entraînait, acceptèrent d’aider les Gilnéens. La Faux d’Élune ne permettait pas de les guérir de leur mal définitivement, mais les elfes de la nuit réussirent à leur apprendre à en contrôler les effets et à se transformer à volonté de forme humaine en worgen et inversement. À présent, ces hommes-loups maîtres d’eux-mêmes sont devenus de puissants membres de l’Alliance, prêts à se battre pour garder leur humanité et leur place dans la société.

Région natale

Gilnéas

La nation de Gilnéas fut coupée du monde derrière le colossal Mur de Grisetête pendant de nombreuses années. Ainsi débarrassé de toute influence extérieure, le royaume s’appuya sur la détermination sans faille et la ténacité de ses citoyens pour prendre en main sa propre destinée au sein du monde. C’était sans compter la série d’évènements récents qui frappa Gilnéas jusqu’à la destabiliser. Alors que la nation se remet difficilement d’une vieille guerre civile, une malédiction worgen dévastatrice se répand partout sur les terres gilnéennes, transformant une partie de la population en bêtes féroces.

Capitale

Gilnéas

Ces sauvages worgens lancèrent il y a peu un assaut contre la capitale fortifiée du royaume, forçant les citoyens non contaminés à prendre les armes pour défendre leur foyer : la lutte armée s’est rapidement répandue au coin des rues pavées et des étroites allées de toute la ville, et ne semble toujours pas s’apaiser. La menace worgen suscite la peur, et nombreux sont ceux qui craignent que la réclusion et l’indépendance de Gilnéas n’en soit à ses derniers jours…

Monture raciale

Ventre à terre

En raison de leur nature bestiale, les worgens sont capables de courir sur de longues distances. À quatre pattes, un worgen court aussi vite qu’un destrier, qu’un sabre-de-nuit ou qu’un mécanotrotteur. Suivant leur instinct sauvage, les worgens préfèrent voyager ainsi, contrairement aux autres races d’Azeroth qui recourent à diverses montures.

Plus d'infos sur les autres races