Garrosh Hurlenfer : passé et présent
par Lylirra le April 14th à 4:00pm

Les citadelles fortifiées ne sont plus que ruines. Les forêts autrefois verdoyantes flambent à la lumière du couchant. Et les étendues arides de déserts ayant causé la perte de voyageurs parmi les plus robustes recèlent à présent des oasis fertiles.

La fracture d’Azeroth a entraîné tant de changements. Bien que les nouveaux paysages des royaumes de l’Est et de Kalimdor soient le signe le plus visible du violent retour d’Aile de mort, nombre des héros d’Azeroth ont eux-mêmes subi de radicales transformations, aussi bien physiques que mentales.

Certains ont mis en cause la décision de Thrall de confier à Garrosh Hurlenfer la difficile tâche de devenir chef de la Horde, mais nul ne conteste que cet orc mag'har venant de l’Outreterre a tracé pour son peuple une voie qui va changer la face même d’Azeroth.

 

Fils de l’orc à l’origine de la rédemption de son peuple, Garrosh Hurlenfer a toujours éprouvé un amer sens du devoir envers les siens. Avant de connaître les derniers actes de son père contre la Légion ardente, Garrosh avait enduré la honte de la corruption de Grom Hurlenfer et craint d’être lui-même porteur d’une telle faiblesse. Quand Thrall arriva en Nagrand et apprit à Garrosh la vérité sur le martyre de son père, le Mag'har fut transformé. Galvanisé par la conscience renouvelée de sa force et une confiance en lui retrouvée, il accompagna le chef de guerre en Azeroth pour devenir son conseiller. Bientôt nommé suzerain de l’offensive chanteguerre, Garrosh fit preuve d’un courage, d’une ténacité et d’une impétuosité qui impressionnèrent et effrayèrent à la fois d‘autres membres de la Horde. Ces inquiétudes ne furent qu’exacerbées quand il fut nommé chef de guerre, car Garrosh ne faisait pas grand cas des points de vue provenant des autres races.

L’ascension de Hurlenfer fut encensée par la plupart des orcs, qui pensent que son instinct de guerrier téméraire et son refus de négocier pour les ressources nécessaires correspondent davantage à leur véritable identité. Bien que Garrosh apprécie d’être reconnu et savoure même d’être accepté par ces orcs à la peau verte, il n’a pas de temps à gaspiller en démonstrations de pouvoir ostentatoires. Son attention est actuellement tournée vers la consolidation des remparts d’Orgrimmar et l’approvisionnement en ressources vitales de son peuple : la nourriture, le bois et les autres indispensables à la survie, qui se raréfient en raison de la récente sécheresse. Si on ne peut se les procurer qu’en versant le sang de ces chiens égoïstes de l’Alliance, qu’il en soit ainsi.

Déjà méfiant à l’égard des autres branches de la Horde, Garrosh a constaté que les différents chefs de ces factions étaient plus puissants qu’il ne l’avait pensé. Son duel face au grand chef Cairne Sabot-de-sang (qui s’est achevé par la mort de ce dernier) lui a coûté cher, car il a débouché sur une guerre civile entre les taurens. L’exode des trolls sombrelances, menés hors d’Orgrimmar par un Vol'jin mécontent, a considérablement affaibli les troupes de la Horde, autrefois nombreuses. Quant à Sylvanas Coursevent, la Dame noire des Réprouvés, elle n’a jamais caché sa piètre opinion du nouveau chef de guerre. La diplomatie n’est pas le fort de Garrosh—que ce soit avec l’Alliance ou au sein même de la Horde—et ce n’est que maintenant qu’il commence à se rendre compte du prix de cette approche. Il reste à voir s’il accordera plus d’importance à cette question qu’à son rêve d’une Horde revigorée et purifiée. En définitive, certains pensent que les idéaux de Garrosh Hurlenfer apporteront le salut à la Horde, tandis que d’autres estiment qu’ils la conduiront à sa perte.

Nous allons étudier la transformation d’autres personnages clés—dont Anduin Wrynn et Magni Barbe-de-bronze—dans les mois à venir, alors restez à l’écoute.

WoW Classic
Sortie mondiale dans
Désormais disponible dans le monde entier
Jours
Heures
Min
Sec