Aperçu du donjon Retour à Karazhan
par Blizzard Entertainment le October 19th à 5:00pm

Dès sa mystérieuse création, le rôle de cette tour sombre s’est retrouvé étroitement lié à l’histoire des Gardiens de Tirisfal, autrefois les plus puissants remparts d’Azeroth contre la Légion. Elle est désormais connue pour abriter Medivh, qui trahit tragiquement Azeroth et mit fin à la lignée des Gardiens. Cet héritage rend Karazhan particulièrement intéressant pour la Légion, qui a mobilisé toutes ses forces dans le but de créer un nouveau front dans sa guerre contre les citoyens d’Azeroth.

Les héros d’Azeroth ont jadis été appelés dans les salles de Karazhan pour affronter le mal qui s’y terrait ; aujourd’hui, tant de sombres secrets restent à dévoiler que leur retour semble inévitable…

Retour à Karazhan

Retour à Karazhan propose une expérience à 5 joueurs pour tous ceux qui souhaitent retourner dans le donjon de raid à 10 joueurs de Burning Crusade. Ancien siège du pouvoir de Medivh, dernier Gardien de Tirisfal, la moindre pierre de chaque marche est imprégnée d’un pouvoir secret, le même qui a attiré la Légion ardente en ses murs. Le serviteur de Medivh, Moroes, s’est empressé d’ouvrir les portes dans le fol espoir d’assister au retour de son maître.

À l’intérieur de la tour, les joueurs vont découvrir de nouveaux défis à relever face à d’anciens et nouveaux boss, ainsi que quelques récits inédits au cœur du tristement célèbre Opéra. Mais avant de valser entre ses murs, vous devrez effectuer une harmonisation en collaborant avec Khadgar pour contrecarrer les derniers plans de Gul’dan.

Gul’dan envoie ses ordres secrets à de puissants démons tapis dans les sombres recoins des îles Brisées, et Khadgar a besoin que vous les interceptiez. Mais ce n’est que le début de votre aventure. Vous devrez affronter Skovald le Dieu-Roi et trois des démons de Gul’dan dans les mythiques salles des Valeureux. Une fois les indices rassemblés, Khadgar découvrira une vérité fatale qui précipitera les aventuriers dans la tour hantée de Karazhan. Affrontant d’anciens et nouveaux ennemis, seuls les héros les plus aguerris auront une chance de survivre et de déjouer les plans de la Légion.

Il s’agit d’un gigantesque donjon qui ressemble à un raid et dans lequel les joueurs voudront revenir plusieurs fois au cours de leur progression. C’est pourquoi le donjon disposera d’un temps de réinitialisation d’une semaine pour donner le temps aux joueurs de le terminer et de récupérer leur nouveau butin.

Commentaire des développeurs : dans l’équipe de développement, à chaque fois qu’il a été question de mettre à jour ou de faire une refonte de l’ancien contenu, ces dernières années, Karazhan a toujours été au cœur de la conversation mais, jusqu’à présent, il manquait un lien clair avec l’extension la plus récente. Étant donné l’histoire de la tour du Gardien, il a paru naturel qu’elle intéresse la Légion, en plus de nous permettre d’offrir une expérience de donjon à 5 joueurs à une échelle que l’on n’avait plus vue depuis les profondeurs de Rochenoire. Pour Retour à Karazhan, nous avons eu l’ambition d’offrir autant de surprise que de nostalgie. La partie inférieure de la tour a été gardée telle qu’elle existait en 2007, même si les mécaniques d’apparition de boss et de combats ont été complètement retravaillées. Mais dès que les joueurs passent la porte du Conservateur et entrent dans la bibliothèque, les choses deviennent... différentes. Dans la tour d’un sorcier, les lois générales et immuables comme la gravité et les proportions dans l’espace ne s’appliquent pas toujours. Et qui sait quels secrets ce genre d’endroit peut cacher...

Niveau minimum : 110
Lieu : Défilé de Deuillevent
Boss : 8
Difficulté : Mythique

Damoiselle de vertu : En arrivant à Karazhan pour purifier la tour livrée au vice et à la corruption, la gardienne titan fut scandalisée par les orgies auxquelles se livrait Medivh. En quête de convertis dans sa croisade vertueuse, elle poursuit sa lutte contre l’immoralité et emploie pour cela tous les pouvoirs dont elle dispose.

Opéra : Lokdu : les êtres malfaisants sont-ils nés ainsi ou cèdent-ils aux sirènes du mal en raison d’une influence extérieure ? Envisager ce dilemme à la lumière de la sagesse hozen éclairerait peut-être votre lanterne…

Opéra : Marche de l’Ouest : de la mer à l’amour : au beau milieu du carnage perpétré par des gangs rivaux qui se disputent le contrôle de la marche de l’Ouest, deux amants issus d’horizons très différents se battent pour trouver le bonheur. On dit que l’amour est aveugle... mais transcende-t-il aussi les barrières de la langue ?

Opéra : La belle bête : victime d’une malédiction qui l’a transformé en bête monstrueuse, Brute doit trouver l’amour véritable avant de succomber à la magie occulte responsable de sa difformité. Réussira-t-il à apprendre les bonnes manières à temps pour conquérir le cœur de la douce Bella ?

Attumen le Veneur : autrefois chargé de chasser du gibier pour les festins de son maître, Attumen jette aujourd’hui son dévolu sur un tout autre type de proie. Craignant qu’on ne lui dérobe sa célèbre monture, Minuit, il déploie ses remarquables talents de combattant contre tous les intrus.

Moroes : Moroes, le régisseur de Karazhan, bichonne les convives de son maître dans la grande salle de banquet de la tour. À jamais fidèle à son devoir d’intendance, il expédie les importuns avec une efficacité redoutable.

Le Conservateur : le Conservateur protège la Ménagerie des éventuels importuns, exécutant sans sommation les intrus qui chercheraient à s’emparer des secrets de Karazhan. Conçu par Medivh lui-même, il s’est détérioré au fil du temps, au point d’être sujet à de fréquentes surcharges d’énergie et à un comportement imprévisible.

Ombre de Medivh : la puissance du dernier Gardien, Medivh, était telle que sa magie résonne encore dans les salles de Karazhan. Si certains de ces lointains échos prennent la forme de visions révélant les événements passés aux visiteurs de la tour, d’autres se matérialisent sous des formes plus malfaisantes, réminiscences d’un temps où il avait perdu le contrôle de lui-même.

Dévoreur de mana : il est fort rare que la seule apparition d’un wyrm de mana suscite les inquiétudes d’un aventurier aguerri. Ces petites créatures sillonnent les airs en consommant les poches d’énergie arcanique éparses qu’elles rencontrent. Mais les choses sont bien différentes à Karazhan, où ce qui paraît inoffensif de prime abord peut réserver de funestes surprises.

Viz’aduum le Guetteur : Kil’jaeden a chargé l’omniscient Viz’aduum de s’emparer de Karazhan et de puiser dans les filons d’énergie tellurique enchâssés dedans. S’il parvient à relier le bâtiment à la nuée de mondes occupés par la Légion, l’armée du titan noir envahira Azeroth pour n’en laisser qu’une carcasse fumante.


Nous sommes impatients de vous voir arpenter à nouveau les salles de Karazhan.

Chargement des commentaires...

Une erreur est survenue lors du chargement des commentaires.